• Chapitre 11

    Dimanche 25 janvier 2009, 9h53, commissariat de police de Westminston, bureau de Jarvy, psychologue du commissariat.



    Simönn Jarvy était assis à son bureau, regardant le dossier du dernier criminel interné en hôpital psychiatrique. C'était lui, qui avait diagnostiqué sa maladie. Perdu dans ses réflexions, il n'entendit pas Ïga Bory frapper à la porte de son bureau. Elle entra, suivie de ses trois coéquipiers.

    « Simönn, on a un dossier pour toi !

    - Tu sais Ïga, quand tu entres et que tu me dis ça, j'ai simplement l'impression de faire mon boulot ! s'exclama-t-il en éclatant d'un rire franc.

    - Oh ça va ! lui dit-elle en riant à son tour.

    - Bon, qu'est-ce que tu m'amènes, alors ?

    - Une petite fille, Ahénolïa Sting, qui a disparu dans la forêt de Mira.

    - Oh... pauvre petite. Et tu...

    - Shh !

    - Oh oui, excuse-moi. »

    Jarvy était confus d'avoir failli répéter, par inadvertance, un secret que l'agent Bory lui avait confié et lui avait fait promettre, surtout, de le garder pour lui.

    En revanche, Ïga n'en avait pas parlé à Berhzo, Spitz et surtout pas à Hirvy, son plus proche ami. Mais ce dernier n'était pas un psychologue et elle ne voulait pas qu'il s'apitoie sur ce que la jeune femme avait dû endurer.

    Elle continua d'ailleurs à parler du dossier afin de combler le long silence qui s'était installé.

    « Hum... Donc elle a 6 ans, elle a disparu hier matin, aux alentours de 9 heures. On va lancer des demandes de patrouilles et de bénévoles pour commencer à ratisser les bois dès demain.

    - Elle avait déjà fugué auparavant ?

    - Non. C'est la première fois. Mais sa mère nous a donné les potentielles raisons de sa fuite. Spitz les a enregistrées avec son Dictaphone.

    - OK, tu pourras me laisser l'enregistrement pour que je l'écoute plus tard ?

    - Pas de problèmes. Hum... Quoi d'autre ?

    - Ses parents ?

    - Sa mère s'appelle Alésia Sting, 30 ans, mère au foyer, très protectrice et possessive. Son père s'appelle Jimmy Sting, la trentaine aussi, agent immobilier, violent physiquement et verbalement mais pas alcoolique.

    - OK, merci. Tu veux quelque chose de bien précis Ïga ?

    - Un profil psychologique. Il y a de fortes chances pour qu'elle soit partie de son plein gré dans un endroit qu'elle aurait elle-même choisi ou qu'elle ait été enlevée.

    - Ïga...

    - Je sais. On en parlera plus tard.

    - D'accord. »

    Hirvy, Berhzo et Spitz ne comprirent pas de quoi ils parlaient, sur la fin. Ils se lancèrent de nombreux regards interrogateurs mais Ïga était bien résolue à ne rien leur dévoiler.

    Ils sortirent du bureau de Jarvy et, tandis qu'ils marchaient dans les couloirs, Spitz demanda l'heure à Bory.

    « 10h58.

    - Qu'est-ce qu'il nous reste à faire pour ce matin ?

    - Aller rendre le premier rapport au chef. »

    Ils se dirigèrent donc vers le bureau de leur supérieur et y restèrent pendant deux heures à discuter de cette nouvelle affaire et de ce qu'il leur restait à faire avant de se lancer définitivement sur la piste de l'enlèvement.

    Il ne fallait pas négliger cette hypothèse.


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :