• Chapitre 18

    CHAPITRE 18 :

     

     

    « 2 janvier 1977

     

    C'était la nouvelle année hier, et on a fêté ça comme il se doit, dans la salle commune de Gryffondor : Bièraubeurre, dragées surprises, patacitrouilles, sortie à Pré-au-lard dans la journée...

    Dans une semaine j'aurai 17 ans et je serai majeur du point de vue sorcier. Je dois passer voir Dumbledore ce soir. Il est sortit de l'infirmerie hier matin... Il va beaucoup mieux, Mme Pomfresh me l'a assuré !

    Il est temps que j'y aille, j'ai rendez-vous dans 5 minutes... »

     

    Harry se retrouva dans le bureau du directeur lorsque Severus ouvrit la porte en bois, avant de venir s'asseoir dans un fauteuil. Dumbledore était assis dans le sien et regardait le jeune étudiant en souriant.

    « Comment allez-vous monsieur ? s'empressa de demander Severus.

    -Beaucoup mieux, grâce à toi !

    -Et à Mme Pomfresh...

    -Mme Pomfresh n'aurait rien pu faire si tu ne m'avais pas amené à elle. Mais elle ne veut pas que je refasse de voyage périlleux avant plusieurs jours. Je me fais vieux... Mais la Tour de Poufsouffle ne semble pas être protégée. De toute façon elle est bien trop éloignée pour que quiconque songe à y aller si ce n'est pas pour chercher un horcruxe. Et puisque personne n'est censé savoir que Voldemort en a créé et que personne n'est censé savoir lesquels sont-ils, il n'y a probablement pas de risque... Et la maison des Gaunt tombe en ruine...

    -Monsieur...

    -Oui ?

    -J'ai le médaillon.

    -Bien. Je suis désolé de te demander ça Severus, mais est-ce que tu pourrai t'en charger ? Je ne peux m'approcher des horcruxes sans qu'ils ne me fassent du mal. Et toi seul paraît pouvoir les détruire, grâce à la conviction que tu as, pour sauver Lily Evans.

    -Il n'y a pas de problèmes, monsieur.

    -Je te remercie. J'aurai également besoin que tu viennes dans mon bureau pour détruire les prochains horcruxes quand je les ramènerai.

    -D'accord. Mais je me demandais quelque chose...

    -Oui ?

    -Si les horcruxes sont des morceaux de l'âme de Voldemort, est-ce qu'il ressent quelque chose quand nous les détruisons ?

    -Je pense que oui.

    -Mais alors il a peut-être été en Lettonie pour ajouter des sortilèges de défense autour de la Tour de Poufsouffle...

    -Je ne pense pas. Cette Tour a été érigée en l'honneur d'une fondatrice de Poudlard, par des sorciers extrêmement puissants. Aucun sortilège ne peut être jeté dessus.

    -Et vous ne pensez pas que Voldemort aurait été dans la maison de ses ancêtres pour récupérer la bague et la mettre en lieu sûr ?

    -Non. Je pense que Voldemort est trop sûr de lui pour penser que quelqu'un aurait pu déjouer ses plans et donc se mettre à la chasse aux horcruxes. Je pense qu'il doit croire que quelque chose, à l'intérieur de lui, n'est pas bien. Mais je ne pense pas qu'il se doute de quelque chose. Et si c'était le cas, je pense qu'il irait vérifier ses horcruxes avant de se mettre à nous traquer. Et puis il ne sait pas qui détruit ses horcruxes...

    -D'accord.

    -Je vais te laisser détruire le médaillon. Je reste devant la porte si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas.

    -Bien, monsieur. »

    Dumbledore sortit du bureau et Severus prit l'épée, dans la trappe en or. Il posa le médaillon sur le bureau et lorsqu'il leva l'épée au-dessus de sa tête, une fumée blanche sortie du bijou. Severus ne put s'empêcher d'attendre, afin de voir ce qui allait se passer. Le spectre de Lily se matérialisa.

    « Tu crois que je t'aime ?

    -Lily ?

    -Tu crois réellement que je t'aime ? Mais Severus, tu ne vois pas que c'est James qui représente toute ma vie ? Je reste avec toi parce que je ne peux pas m'empêcher d'avoir de la pitié pour toi. Mais James et moi... C'est pour toujours. Que crois-tu que je fais lorsque tu es avec Dumbledore ? Que je t'attends patiemment ? Non. Je rejoins James dans sa chambre... Et tu sais ce que nous faisons ? Nous... »

    Le spectre n'eut pas le temps de finir que Severus abattait l'épée de Gryffondor sur le médaillon. Il le brisa net, en deux morceaux distincts. Son visage était empreint de rage.

    « C'est faux !

    -Severus... Tout va bien ? »

    Dumbledore venait d'ouvrir la porte et regardait Severus, l'air inquiet.

    « Oui. Oui, tout va bien monsieur.

    -Ne crois pas ce qu'il dit ?

    -Pardon ?

    -Ce que ce spectre dit est faux. Pour se défendre, il se nourrit de tes peurs. C'est son moyen de défense. Ne crois pas ce que tu as entendu. Je sais que Lily t'aime. Et que jamais elle n'irait vers quelqu'un d'autre...

    -Je le sais, monsieur. Et même si c'était le cas, je l'aimerai quand même. »

    Dumbledore sourit et s'approcha du bureau. Il prit le médaillon dans ses mains puis le rangea dans un tiroir. Severus vit que les autres horcruxes s'y trouvaient également.

    « Cette soirée a été éprouvante... Tu peux y aller, je te contacterai quand je serai rentré de mon voyage en Lettonie.

    -D'accord monsieur. »

    Severus sortit du bureau et retrouva Lily au pied de la gargouille.

    « Ça ne va pas Sev ?

    -Si, pourquoi ?

    -Tu es plus pâle que d'habitude... lui dit Lily en lui caressant tendrement la joue, du bout des doigts.

    -Ne t'inquiètes pas... tout va bien. »

    Severus prit le menton de Lily entre ses doigts avant de l'embrasser délicatement. Le décor autour d'eux se brouilla, devint noir, et une page de journal se tourna...

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :