• Chapitre 26

    Mardi 26 janvier 2009, 19h41, maison de Ïan Hirvy/L'homme au chapeau, cave de la maison.



    Ïga avait été détachée par le petit garçon qui lui avait parlé hier. Il lui avait défait ses liens et elle avait enfin pu enfiler le tee-shirt apporté par Ïan. Cela la dégoûtait de mettre les vêtements de son ex-collègue. Car elle ne le considérait plus comme faisant partie de son équipe. Quand elle sortirait d'ici, elle ne travaillerait plus jamais avec lui. Ce serait fini. Il irait en Enfer et elle pourrait vivre en paix.

    Mais pour le moment elle devait faire avec. Dès qu'elle eut fini d'enfiler le vêtement, elle alla détacher Ahénolïa de sa table métallique, avec l'aide du petit garçon.

    Ïga avait ensuite été éteindre la télévision ainsi que le magnétoscope. Ces trois répliques incessantes commençaient réellement à lui taper sur le système.

    Tous les enfants la regardaient avec de grands yeux étonnés. Certains n'avaient pas l'habitude de voir l'un des leurs se rebeller, se détacher, éteindre le film. Et surtout, aucun d'eux n'avait l'habitude d'être enfermé avec un adulte autre que Ïan, L'homme au chapeau, Le monstre... peu importe son nom.

    Elle les avait ensuite tous fait se réunir en cercle et les avait rassurés.

    « Ne vous inquiétez pas. Je suis policière les enfants, et les personnes qui travaillent avec moi vont bientôt nous trouver. Elles vont nous sortir d'ici et on ne reviendra plus jamais dans cette maison. D'accord ?

    - Mais madame... Il nous retrouvera aussi Le monstre... dit une petite fille brune.

    - Non. Il ne nous retrouvera jamais, je vous le promets.

    - Comment vous le savez ? demanda le petit garçon qui avait détaché Ïga et Nolie.

    - Parce que Le monstre sera envoyé en prison pour toujours et il n'en ressortira jamais. Ils ne le laisseront pas sortir. »

    Ïga savait que Ïan serait probablement condamné à la chaise électrique, mais elle ne le dit pas aux enfants, par peur de les brusquer. La peine de mort était encore pratiquée à Westminston, mais seulement pour les violeurs, les kidnappeurs et les tueurs en série. Et Ïga

    était bien contente que ce soit le cas de Ïan. Elle n'avait pas honte de le penser. Elle savait de quoi il était capable, s'il était réellement comme son père.

    C'est alors qu'il arriva dans la cave. Il ne fut pas surpris de voir Ïga et Ahénolïa détachées de leurs liens. Cependant, il resta à l'écart d'elles, sur les marches, sachant de quoi était capable Bory, et connaissant sa force. Celle-ci se rendit compte de sa méfiance et en profita.

    « Alors Ïan, je te fais peur ?

    - Toi ? Me faire peur ? Laisse-moi rire Ïga ! Dans quelques jours tu seras probablement morte de faim.

    - Tu descends chaque soir pour nous donner à manger...

    - Oui eh bien c'est fini maintenant.

    - Quoi ?!

    - Les enfants et toi n'aurez plus rien. J'ai compris que Berhzo et Spitz pourraient bien me retrouver. Alors autant te regarder mourir de faim avant de quitter la ville...

    - Mais... TU NE LAISSERAS PAS CES ENFANTS MOURIR !?

    - SI ! Et maintenant arrête de crier Ïga Bory, tu auras sûrement besoin de ta salive pour t'hydrater. Parce que je ne vous apporterai plus d'eau non plus. Et je vous regarderai crever à petit feu, lentement, et je m'en délecterai.

    - Tu... tu...

    - Je suis un monstre, une horrible personne, affreusement cruelle et sans scrupules, je suis un sadique... Oui je sais déjà tout ça Ïg', mais merci à toi de me le rappeler. Sauf que, vois-tu, j'aime ça ! Au fait, il est 19h59. dit-il en regardant sa montre. Et c'est la dernière fois que je te donnerai l'heure... et le jour. Bonne nuit les enfants ! Bonne nuit Ïga... Au fait, j'adore dormir avec ta chemise...

    Ïan remonta les marches, ferma la porte de la cave à clé et alla dans sa cuisine afin de se faire à manger.

    - J'espère vraiment que vos collègues vont bientôt arriver madame, parce que sinon je n'ose même pas imaginer comment tout ça va finir... dit numéro 3, à Ïga.

    - Je l'espère aussi numéro 3... »

     

     Ïga soupira. L'espoir avait définitivement quitté son corps et elle ne voyait pas comment ils pourraient s'en sortir, à moins que Berhzo et Spitz soient frappés par une illumination...


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :