• Chapitre 3

    CHAPITRE 3 :

     

     

    « 1er Septembre 1971

     

    C'est le grand jour, aujourd'hui ! Je vais bientôt arriver à Poudlard. Dans une heure le Poudlard Express quittera la gare. Lily ne devrait pas tarder à arriver. Papa n'a pas voulu m'accompagner ce matin. Il avait encore trop bu... J'attends que Lily arrive avant d'aller poser ma valise dans le train. Elle ne me parle presque plus depuis le mois de Janvier, quand j'ai fait tomber la branche sur Pétunia. Mais elle l'avait bien cherché ! En tout cas je ne veux surtout pas rater Lily... Tiens, la voilà qui arrive ! »

     

    Harry leva la tête et aperçut Lily, Pétunia et leurs parents, passer de ce côté-ci de la barrière magique. Lily ouvrit de grands yeux en voyant la locomotive d'un rouge flamboyant, tout comme ses parents. Pétunia elle-même ne put s'empêcher d'ouvrir la bouche, surprise par la taille du train.

    Severus restait à l'écart mais continuait de fixer Lily Evans. Elle tourna la tête et croisa son regard. Severus rougit et Lily s'avança vers lui.

    « Bonjour, lui dit-elle froidement.

    -Bonjour Lily...

    -Tu n'as pas monté ta valise dans le train ?

    -Non je... je t'attendais...

    -Hmm. »

    Lily retourna vers ses parents. Et les embrassa chaleureusement. Il restait maintenant dix minutes avant le départ du train. Pétunia la regardait avec dégoût mais une pointe d'envie était perceptible dans ses yeux. Lorsque Lily s'approcha d'elle pour la serrer dans ses bras, Pétunia recula d'un pas. Harry s'approcha pour écouter ce que Lily allait dire à sa sœur.

    « Je suis désolée, Tunie, désolée ! Peut-être que quand je serai là-bas... Écoute-moi, Tunie. Peut-être que quand je serai là-bas, je pourrai aller voir le professeur Dumbledore et le convaincre de changer d'avis !

    -Je ne veux pas y aller ! Tu crois que j'ai envie de me retrouver dans un stupide château pour apprendre à être une... une... Tu veux que je devienne un... un monstre ? cria Pétunia en montrant à Lily les chats qui miaulaient dans les bras de leurs propriétaires, les hiboux qui hululaient dans leurs cages et les élèves qui portaient déjà leurs robes de sorciers.

    Des larmes coulèrent sur les joues de Lily.

    -Je ne suis pas un monstre ! C'est horrible de dire ça !

    -En tout cas, c'est chez eux que tu vas ! Une école spéciale pour les monstres ! Toi et ce petit Rogue... Des cinglés, voilà ce que vous êtes, tous les deux ! Heureusement qu'on vous sépare des gens normaux. C'est pour notre sécurité à nous !

    -Tu ne pensais pas tellement que c'était une école de monstre quand tu as écrit au directeur pour le supplier de te prendre comme élève, répondit-elle férocement, à voix basse.

    -Supplier ? demanda Pétunia en rougissant. Je ne l'ai pas supplié du tout !

    -J'ai vu qu'il t'avait répondu ! C'était gentil de sa part.

    -Tu n'aurais pas dû la lire... Cette lettre était personnelle... Comment as-tu pu...

    Le regard de Lily glissa vers Severus sans qu'elle le voulût.

    -C'est lui qui l'a trouvée ! Toi et ce garçon, vous êtes entrés en douce dans ma chambre !

    -Non... pas en douce... Severus a vu l'enveloppe et il n'arrivait pas à croire qu'une moldue ait pu entrer en contact avec Poudlard, voilà tout ! Il a dit qu'il devait y avoir des sorciers qui travaillaient clandestinement à la poste et qui s'occupent d'envoyer...

    -Apparemment les sorciers mettent leur nez partout ! Monstre ! »

    Pétunia retourna d'un pas vif vers ses parents tandis que Lily restait plantée près de sa valise, bouche-bée. Elle prit son bagage et se tourna vers Severus. Elle s'avança vers lui et s'arrêta devant le jeune garçon. Elle posa à nouveau sa malle pleine et le regarda dans les yeux.

    Elle se jeta alors dans les bras de Severus et éclata en sanglots. Le jeune garçon, quelque peu surprit par cette réaction, la serra à son tour et passa sa main dans les cheveux de la jeune fille. Comme elle sentait bon... Elle se détacha ensuite de lui, essuya ses joues et reprit sa malle. Deux jeunes garçons passèrent près d'eux : l'un avait des cheveux noirs en bataille et des lunettes, l'autre avait les cheveux frisés et semblait sûr de lui. Il sifflèrent en voyant Lily se recoiffer brièvement et la jeune rouquine leur lança un regard noir.

    Lily et Severus montèrent dans le train ensemble et se trouvèrent un compartiment vide. Ils hissèrent leurs valises dans les filets qui se trouvaient au-dessus des banquettes et s'installèrent confortablement. Lily colla sa tête contre la vitre et ses yeux s'embuèrent à nouveau de larmes. Severus lui prit la main et les deux garçons qui l'avaient sifflée entrèrent dans leur compartiment.

    « Tiens, tiens ! Regarde qui voilà ! dit le garçon aux lunettes à son ami.

    -Bonjour mademoiselle ! lança le garçon aux cheveux frisés. Harry reconnut Sirius Black et James Potter. Sa mère et son père lui en avaient longuement parlé. Deux jeunes qui étaient à Poudlard en même temps qu'eux.

    -Ne les écoute pas Lil', ils n'en valent pas la peine...

    -Toi on ne t'as rien demandé ! lui répondit James.

    -Au fait, vous voulez quelle maison ? C'est le choixpeau qui choisit évidemment mais il paraît qu'il tient compte de nos choix ! leur dit Sirius, euphorique.

    -Si vous allez à Gryffondor vous rejoindrez les courageux ! dit James en faisant semblant de manier une épée.

    -Pff. Gryffondor... fit Rogue.

    -Qu'est-ce que tu as contre Gryffondor ? Tu veux quelle maison d'abord ?

    -Serpentard, évidem...

    -SERPENTARD ? Qui a envie d'être un Serpentard ? Moi je préférerais quitter l'école ! dit James en riant.

    Sirius hocha vivement la tête en signe d'approbation.

    -Toute ma famille était à Serpentard mais j'espère faire une entorse à la tradition... dit-il.

    -J'espère aussi que tu seras chez les lions !

    -Apparemment tu préfères le biceps à l'intellect... dit Rogue en ricanant.

    -Et toi qu'est-ce que tu comptes faire étant donné que tu n'as ni l'un ni l'autre ? »

    Lily se leva d'un bond de sa banquette, furieuse, ses yeux lançant des éclairs. Elle prit Severus par la main et descendit leurs deux valises.

    « Viens Sev', on s'en va ! »

    James et Sirius tentèrent de faire un croche-pied à Severus, sans réussite.

    « À bientôt Servilus ! lancèrent-ils en ricanant tandis que Lily claquait la porte du compartiment derrière eux. »

     

    Harry, qui était resté dans le couloir pendant tout ce temps, suivit sa mère et son père le long des couloirs. Ils trouvèrent un compartiment, où se trouvaient deux autres filles, et y entrèrent. L'image se brouilla et une nouvelle page du journal se tourna.

     

    « 1er Septembre 1971 (suite)

     

    La cérémonie de la répartition va bientôt commencer. Nous sommes tous entassés dans une pièce et nous attendons que le professeur McGonagall vienne nous chercher. J'ai très peur. J'espère vraiment que Lily et moi seront ensembles à Serpentard... »

     

    Harry se retrouva effectivement dans une pièce, enfermé avec des centaines de jeunes personnes de 11 ans, apeurés. Sa mère et son père étaient juste à côté de lui et ils fixaient James et Sirius, à quelques centimètres devant eux.

    Soudain les portes s'ouvrirent et le professeur leur demanda de les suivre après leur avoir expliquer le principe des maisons de Poudlard. Ils traversèrent le grand hall et entrèrent dans la Grande Salle qui était bondée. Tout cela rappelait à Harry sa première année à Poudlard, comment Ronald Weasley et lui avaient attendu d'être appelés pour s'asseoir sur le tabouret.

    Tout le monde connaissait Harry, mais surtout son père, Severus Rogue, pour les grandes choses qu'il avait accomplies...

    Les élèves se mirent tous en lignes devant le tabouret à quatre pieds, sur lequel se tenait le choixpeau. Soudain, le temps accéléra sans que Harry ne comprenne pourquoi. Les jeunes futurs étudiants défilèrent à grande vitesse devant lui, jusqu'à ce que tout redevienne normal. Alors, le professeur McGonagall regarda son parchemin et appela :

    « Evans, Lily ! »

    Lily s'avança vers le tabouret, tête baissée. Elle s'assit en posant le choixpeau sur sa tête. Il venait à peine de la frôler qu'il scanda :

    « Gryffondor ! »

     

     Harry vit le regard dépité de Rogue, le sourire triste de Lily et le clin d'oeil que James lança à Sirius avant que le décor ne devienne noir. Une nouvelle page se tourna dans le journal. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :