• Chapitre 6

    CHAPITRE 6 :

     

     

    « 13 septembre 1976

     

    Dumbledore m'a envoyé une lettre. Il veut me voir dans son bureau ce soir à 18h30. Je suppose que c'est encore à propos de ces horcruxes...Je ne suis pas enchanté à l'idée de « servir le bien ». Mon truc c'est plutôt la magie noire... Mais si c'est pour protéger Lily je suis prêt à tout ! D'ailleurs elle ne me parle plus du tout... Ça me rend vraiment triste. Elle me manque... Mais je vais aller voir Dumbledore. Je ne voudrais pas rater mon rendez-vous... »

     

    Harry se retrouva au beau milieu d'un couloir, derrière Severus Rogue. Ils marchaient à nouveau vers le bureau du directeur. Severus y entra après avoir prononcé le nouveau mot de passe (« Bièraubeurre »). Il s'assit face à Dumbledore et attendit. Enfin, le directeur ouvrit la bouche.

    « Severus.

    -Bonsoir, professeur.

    -Bonsoir. Je t'ai fait venir ce soir pour te parler des horcruxes, à nouveau. Mais tout d'abord je voudrai savoir si ta semaine s'est bien passée.

    -Euh... oui, ça a été...

    -Bien. J'ai pu éliminer certains objets de la liste que j'avais réalisée. Tu te souviens de cette liste ?

    -Vaguement...

    -Bien. Elle comprenait le diadème de Serdaigle, l'armure de Godric Gryffondor, la première plume utilisée à Poudlard par les fondateurs, le médaillon de Serpentard, le bracelet de la mère de Voldemort, la coupe de Poufsouffle, le serpent de Voldemort, le journal de Voldemort lorsqu'il était jeune, la bague qui est dans sa famille depuis des années et une mèche de cheveux du premier amour de Voldemort

    -Voldemort a été capable d'aimer, un jour ?

    -Je comprends que cela te paraisse étrange, Severus, mais avant qu'il ne détruise totalement son âme, il était capable d'aimer. Du moins, c'est ce que je pensais, mais je n'en suis plus totalement sûr...

    -Donc la mèche de cheveux ne fait plus partie de votre liste...

    -Belle déduction !

    -Et qu'avez-vous éliminé d'autre, professeur ?

    -L'armure de Godric Gryffondor a été détruite...

    -Elle n'était pas invincible ?

    -Eh bien, non. C'est comme... cette histoire de moldue, avec cette homme fort... Apile je crois...

    -Achille, monsieur.

    -Oui, c'est ça, Achille. Cette armure, comme Achille, avait ses faiblesses elle aussi.

    -D'accord. Quoi d'autre ?

    -La première plume utilisée à Poudlard. Elle a été brûlée par Salazar Serpentard. Il a quitté l'école, comme tu le sais, après un désaccord entre lui et les autres fondateurs. Et cette plume était le symbole de la construction de cette école et de l'entraide, de l'intelligence et de la solidarité... Il l'a donc détruite...

    -Il reste sept objets professeur, et vous disiez que Voldemort n'en avait sûrement choisit que...

    -Six. Oui, tu es attentif, Severus, et c'est une bonne chose. L'un de ces sept objets n'est pas un horcruxe, mais je ne sais toujours pas lequel. C'est pour cela que je vais devoir partir à la recherche de ces objets pendant une grande partie de cette année scolaire, et des années à venir.

    -Mais l'école ! Professeur, vous n'allez pas laisser les élèves...

    -Je ne pars pas définitivement. Et je reviendrai régulièrement te donner des nouvelles de mes recherches, et m'occuper également de l'école. Quand je ne serai pas là, tu devras t'adresser au professeur McGonagall, qui sera informée de cela, du moins, un minimum.

    -Alors vous ne lui direz pas tout ?

    -Non. Je vais bientôt partir en Albanie.

    -En Albanie ?!

    -Oui. J'ai tenté de discuter avec Helena Serdaigle, plus connue sous le nom de La Dame Grise...

    -Le fantôme de Serdaigle ?

    -C'est exact. Elle m'a révélé avoir caché le diadème de sa mère dans une forêt d'Albanie, il y a bien longtemps. Je ne pense pas qu'il y soit toujours mais je vais tenter de le retrouver.

    -Mais, s'il n'y est pas, comment le trouverez-vous ?

    -C'est là que j'aurai besoin de toi, Severus. Peu après la fin de sa scolarité, Tom Jédusor, connu sous le nom de Lord Voldemort, a souhaité obtenir un poste à Poudlard. J'ai refusé sa candidature pour des raisons qui me paraissent évidentes à présent. Je pense qu'il voulait y cacher le diadème, et qu'il a réussi.

    -Alors il y a un morceau de l'âme de Voldemort caché ici ?

    -Je pense.

    -Et comment puis-je le trouver ?

    -Je te demande d'essayer de devenir proche d'Helena Serdaigle. Tu pourras ainsi gagner sa confiance et peut-être essayer de découvrir où est ce diadème. Je pense qu'elle sait exactement où il se trouve mais qu'elle a honte.

    -Honte ?

    -Oui. D'avoir permis, indirectement, de rendre presque immortel un être aussi infâme.

    -C'est pour cela que vous allez en Albanie, et que vous ne restez pas ici à fouiller le château.

    -Exactement. Il se fait tard, Severus, et je pense que tes amis t'attendent pour dîner.

    -Ils ne m'attendent jamais. Et puis, ce ne sont pas vraiment des amis... »

     

     Severus se leva du fauteuil dans lequel il était assis et se dirigea vers la porte après avoir souhaité une bonne nuit au professeur Dumbledore. Dès qu'il referma la porte, le décor se brouilla une nouvelle fois et une nouvelle page de journal se tourna...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :